Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté »

Ibn Qayyîm al-Djawziyyah (rahimahullâh)

 

jeudi 3 mars 2016, par Ismaïl Ibn Hâdî

 

Enregistrer au format PDF |

 

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

 

Allâh – Ta’âla – dit : « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allâh est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté » [1]

 

Quand la baisse du regard est le principe dans la préservation de la chasteté, Allâh – ‘Azza wa Djal – en a débuté par celui-ci.

 

Et dans la mesure où son interdiction veut dire l’interdiction des causes menant à cela, il devient licite dans le cas d’une nécessité majeure, mais il est interdit lorsqu’on craint qu’il engendre une décadence. Allâh – ‘Azza wa Djal – n’a pas ordonné d’éviter le regard total, mais l’ordre est donné de baisser (une partie) du regard. Quant à la préservation de la chasteté, elle s’impose en toute situation, si ce n’est dans un cadre légal.

 

C’est pour cela que l’ordre donné de la préserver s’applique dans l’absolu. Allâh – ‘Azza wa Djal – fait de l’œil le miroir du cœur. Par conséquent, si l’homme baisse son regard, le cœur baisse son désir et sa volonté de convoitise. S’il laisse errer son regard, nul doute alors que son cœur attisera le désir.

 

Il est rapporté dans le Sahîh, que al-Fadhl Ibn ‘Abbâs (radhiallâhu ‘anhumâ) était, un jour du sacrifice, en groupe derrière le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) qui allait de Mouzdalifah vers Mina. Comme des femmes passèrent sur des litières, al-Fadhl se mit à les regarder, l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) lui détourna le regard vers le côté opposé. [2]

 

C’est là une interdiction et un blâme dans l’acte. En effet, si le regard avait été permis, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) l’aurait laissé regarder.

 

Dans le Sah [3], il est rapporté que le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Il a été écrit à chacun des fils d’Âdam sa part de fornication. La fornication des yeux est le regard, la fornication des oreilles est l’écoute, la fornication de la langue est la parole, la fornication de la main est le toucher, la fornication du pied est le pas, le cœur a envie et espère et c’est le sexe qui rend cela véridique ou le dément. »

 

Il a attiré l’attention sur la fornication de la langue par les paroles plus que sur la fornication de la bouche par les baisers, puis Il a fait en sorte que c’est le sexe qui confirme cela si l’acte est concrétisé, ou qui le dément, si l’acte n’est pas réalisé.

 

Ce hadîth est parmi les plus clairs quant au fait que l’œil commet des péchés en regardant ce qui est interdit et que c’est là sa part de fornication. Il y a là une réponse à ceux qui permettent le regard de manière absolue. Il a été rapporté que le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa salam) a dit :

 

« Ô ‘Alî, ne fait pas suivre un regard par un autre, car le premier regard est pour toi tandis que le second sera contre toi ! » [4]

 

Médite cette parole du Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa salam) : « Le regard est une flèche empoisonnée parmi les flèches d’Iblis. » [5]

 

En effet, la flèche a pour but de pénétrer dans le cœur et d’exercer l’action du poison que boit l’empoisonné. S’il le crache au début et le rejette, il est sauvé, sinon il le tue fatalement. [6]

 

Notes

[1Coran, 24/30-31

[2Rapporté par Muslim

[3Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[4Rapporté par Ahmad, Abû Dâwoud et at-Tirmidhî – hadîth jugé bon

[5Rapporté par al-Hâkim

[6Rawadhat ul-Mouhibîn wa nouzhat ul-Mouchtâqîn de Ibn al-Qayyîm et contrôlé par SHeikh Bakr ‘Abdullâh Abû Zaîd, p.146-148

 

Copié :

 

http://www.manhajulhaqq.com

Tag(s) : #Rappels écrits

Partager cet article

Repost 0